ce qui jusifie, pour la femme, le besoin de porter des fourrures en hiver.

Anne-Marie Carrière

 

 

*

Ou, faute de fourrure, du poil de bête...

 

ivoire

 

ivoire2

 

ivoire3

 

ivoire4

 

ivoire5

 

En 50% alpaga 50% laine et 65% kid mohair 35% soie

*

Cela me prend, parfois, cette force irraisonnée. Une joie de vivre, l’envie de tout voler, tout croquer, tout distribuer. Cela me vient avec la douceur d’une brise de juin, la couleur d’un taxi au coin d’une rue, le frémissement d’un arbre. Je vibre à l'unisson d’un grand accord qui me plaque sur le monde, je suis belle, je suis bonne, je suis géante, si bien dans chaque fibre de ma peau que l’accord se prolonge et résonne, résonne. Cela dure une minute, une heure, deux heures ou plus, mais je goûte chaque parcelle de ce temps à faire craquer le temps, à le rendre élastique, à y enfourner toute la fougue, la jubilation, l’énergie du monde.


Katherine Pancol